CREDIT IMMOBILIER


Le crédit immobilier a pour objet de financer des opérations immobilières. Il est régi par des règles strictes destinées à informer et à protéger le consommateur.

Prêts concernés

Il s'agit des prêts consentis de façon habituelle à des personnes physiques en vue de financer :

  • l'achat d'un terrain destiné à la construction,
  • l'achat d'immeubles à usage d'habitation ou mixte, directement ou par l'achat de titres de sociétés immobilières (SCI, SCPI, etc.), en pleine propriété ou en jouissance,
  • certains travaux immobiliers : travaux de réparation, d'amélioration ou d'entretien non liés à l'acquisition d'un bien immobilier d'un montant supérieur à 75 000 € (quel que soit ce montant pour les opérations de construction).

Les prêts immobiliers bancaires classiques sont ceux dont les modalités sont librement fixées par les établissements financiers. Les plus connus sont les prêts :

  • à taux fixe : Le taux d'intérêt, les mensualités et la durée du prêt sont fixés dès l'origine et ne peuvent pas être modifiés.
  • à taux variable : Le taux du prêt varie en fonction d'un ou de plusieurs indices de référence et est éventuellement plafonné.
  • mixtes : Le prêt est à taux variable, mais avec une option pour le passage définitif vers un prêt à taux fixe.
  • à échéances modulables : L'emprunteur a la possibilité de moduler, en cours de prêt, à la hausse ou à la baisse le montant de ses échéances par une augmentation ou une réduction corrélative de la durée du prêt.
  • par paliers de remboursement : Le prêt est à taux fixe et le montant des échéances varie en fonction de périodes prédéterminées dans le contrat de prêt. Les mensualités peuvent être maintenues fixes grâce à l'anticipation de l'arrivée à échéance des prêts complémentaires.
  • relais : Le prêt finance l'acquisition du nouveau logement alors que l'actuel n'est pas encore vendu. Il est d'une durée maximale de 2 ans et correspond à environ 70 % du prix de vente de l'ancien logement. Pendant le prêt, l'emprunteur ne rembourse que les intérêts et frais. Le capital est remboursé en une seule fois à la date convenue.
  • in fine : Pendant la durée du prêt, l'emprunteur ne rembourse que les intérêts et frais. Le capital est remboursé en une seule fois lors de la dernière échéance.
  • viager hypothécaire : Le prêt permet à un particulier d'obtenir le versement d'une rente viagère ou d'un capital en mettant en gage son appartement ou sa maison. La banque se remboursera in fine (capital + intérêts) soit au moment de la vente du bien immobilier, soit lors du déménagement de l'emprunteur, ou encore à son décès.

Languedoc-Roussillon
Taux de crédit immobilier au 14/12/17

La population de la région Languedoc-Roussillon est estimée par l’INSEE à 2 616 000 habitants début 2009. Le Languedoc-Roussillon est ainsi au second rang du classement des régions métropolitaines selon leur taux de croissance démographique, derrière la Corse, avec un taux de croissance annuel moyen de 1,3 % sur la période 1999 – 2009.
Parmi les départements de la région, on trouve des départements très peuplées, comme le Gard et l’Hérault, mais aussi des départements très peu peuplés, comme la Lozère, et dans une moindre mesure, l’Aude. Le département des Pyrénées orientales est dans la moyenne, avec une population de 441.500 habitants au 1er janvier 2008. Les principales aires urbaines de la région sont Montpellier (459 916 habitants), Perpignan (249 016 habitants), Nîmes (221 455 habitants), Béziers (124 967 habitants), Carcassonne (82 577 habitants), Alès (89 390 habitants), Narbonne (70 750 habitants) et Sète (66 177 habitants).

Languedoc-Roussillon : pas d’arrêt de la baisse en août

A Perpignan, Agde, ou Montpellier les taux de crédit immobilier restent orientés à la baisse en ce mois d’août. Alors que la période estivale est traditionnellement marquée par une relative stabilité des taux, ceux-ci ont assez nettement reculé pour un mois d’août, un phénomène observé partout en France. Les établissements financiers, qui ont adopté des conditions d’octroi plus strictes en matière de crédit dès le milieu de l’année dernière, ont néanmoins appliqué plusieurs séries de baisses de taux depuis février, afin notamment de contrer les effets d’une baisse de la production de prêt à l’habitat de la part des banques.
Les conditions tarifaires observées dans les départements du Gard, de l’Hérault, de l’Aude, des Pyrénées orientales et de la Lozère restent assez proches de la moyenne nationale.

On observe, sur les prêt d’une maturité de 10 ans des taux compris entre 2.90% et 3.25%. Sur les prêts à 25 ans, les taux s’échelonnent entre 3.70% et 4.05%, tandis que, sur 20 ans, les taux sont compris entre 3.50% et 3.80%.
Les banques restent toutefois contraintes par des règles prudentielles beaucoup plus strictes, ce qui a un impact direct sur la production de crédit.