Appelez-nous

04 67 29 10 00

76 Rue Frédéric Mistral

34280 La Grande-Motte - France

9h-12h, 14h-18h

Lundi au Samedi

Ajouter un Widget "CT comparer" via apparence > Widgets > comparer.

Comment achèterez-vous une maison à La Grande-Motte ?

Par dans Actualités avec 0 Comments

En 2017, les Français n’ont jamais autant acheté de biens immobiliers. Avec 980 000 transactions, l’année dernière a battu tous les records. Mais qu’en sera-t-il en 2018 ? L’année démarre-t-elle bien et pourrez-vous acheter une maison à La Grande-Motte, dans le département de l’Hérault et la région Occitanie, dans d’aussi bonnes conditions qu’en 2017 ?

Un démarrage de l’activité légèrement moins dynamique qu’en 2017
Après un premier trimestre record en 2017, la demande de crédits est moins soutenue en ce début d’année 2018. En janvier, elle ressort ainsi en baisse de 30 % par rapport à janvier 2017, soit un retour au niveau de l’été dernier.  » Traditionnellement, le redémarrage de l’activité est souvent un peu lent en début d’année, sauf en 2017 où la hausse des taux avait incité les acheteurs à passer à l’acte…, analyse Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.com. À l’inverse, cette année, le peu de mouvement sur les taux en janvier et les récentes évolutions sur le prêt à taux zéro, les APL accession ou même le dispositif Pinel ont sans doute contribué à l’attentisme que nous avons constaté. »
Résultat, dans un contexte de légère baisse de la demande, les banques ont globalement peu fait évoluer leurs barèmes de taux, en ce début d’année 2018. Elles proposent en février des taux très bas avec de fortes décotes pour capter les meilleurs profils qui parviennent à nouveau à obtenir des taux à 1,20 % sur 20 ans au mieux.

Alors qu’en janvier les taux effectivement accordés aux emprunteurs s’établissaient en moyenne à 0,86% sur 10 ans, 1,15% sur 15 ans, 1,35% sur 20 ans et 1,66% sur 25 ans, Cafpi propose en ce mois de février des taux encore très attractifs avec 0,75% sur 10 ans, 1,10% sur 15 ans, 1,25% sur 20 ans et 1,45% sur 25 ans.  » Mais la demande s’est fortement ralentie fin 2017, et les risques de ralentissement du marché immobilier en 2018 sont importants « , souligne Philippe Taboret, Directeur Général Adjoint du courtier Cafpi.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Partagez